LES LYMPHOMES

Lymphome à cellules du manteau (ou MCL = Mantle Cell Lymphoma)

Qu’est-ce que le lymphome à cellules du manteau ?

Le lymphome à cellules du manteau est un lymphome non hodgkinien (LNH) à lymphocytes B.

Il prend naissance dans le bord externe d'un ganglion lymphatique appelé zone du manteau.

Il représente 5 à 10% des cas de LNH.

Il touche le plus souvent des hommes de plus de 50 ans et la maladie est souvent à un stade avancé au moment du diagnostic (stade Ann Arbor III-IV,).

Il s’est souvent propagé à d’autres ganglions lymphatiques, à la moelle osseuse, à la rate et au foie. On l’observe parfois le long du tube digestif (tractus gastro-intestinal) plus fréquemment que dans les autres lymphomes.

Le lymphome à cellules du manteau peut se développer lentement (indolent), mais il existe également des variantes qui se développent rapidement (agressives) appelées variante blastoïde et variante polymorphe.

De nouvelles thérapies encore à l'essai ont cependant démontré une efficacité sur la maladie.

Capture d’écran (649).png

Source : https://cancer.ca/fr/cancer-information/cancer-types/non-hodgkin-lymphoma/what-is-non-hodgkin-lymphoma/mantle-cell-lymphoma

Qui est concerné par le lymphome à cellules du manteau ?

Il touche le plus souvent des hommes de plus de 50 ans et la maladie est souvent à un stade avancé au moment du diagnostic (stade 3 ou 4).

Cette tumeur a une prédominance masculine avec un ratio homme/femme d’environ 2:1 et est plus fréquent chez les caucasiens que chez les africains.

Quelles sont les causes du lymphome à cellules du manteau ?
Quels sont les symptômes du lymphome à cellules du manteau ?

Le décours clinique est souvent indolent ou modérément agressif au moment du diagnostic, avec peu de symptômes.

Des symptômes B (à savoir une fièvre inexpliquée supérieure à 38°C, des sudations nocturnes ou une perte de poids inexpliquée de plus de 10% sur une période de six mois) sont présents dans 25 à 50% des cas.

Mais, par la suite, la maladie devient généralement plus agressive et réfractaire à la chimiothérapie, ce qui explique que le lymphome du manteau soit associé à un des plus sombres pronostics parmi les LNH à cellules B.

Source : https://orbi.uliege.be/bitstream/2268/80188/1/260.pdf

Comment est diagnostiqué le lymphome à cellules du manteau ?

Le diagnostic est posé à partir d'une biopsie ganglionnaire révélant la présence de cellules tumorales.

Un examen immunohistochimique, phénotypique ainsi que la mise en évidence de l'expression anormale de la cycline D1 (ou de la translocation t(11 ;14) par FISH ou cytogénétique classique) est nécessaire au diagnostic.

Le bilan d'extension est réalisé à l'aide de l'imagerie (échographie, scanner, IRM) ainsi qu'un examen médullaire (biopsie ostéomédullaire).

Des examens endoscopiques doivent être réalisés pour dépister des atteintes digestives.

Source ; https://www.orpha.net/consor/cgi-bin/OC_Exp.php?lng=FR&Expert=52416

Quels sont les différents stades du lymphome à cellules du manteau ?

Stades selon la classification d’Ann Arbor pour les lymphomes de Hodgkin et les LNH

image001.png
Facteurs pronostiques

De nombreuses études ont pour objet la détermination de facteurs pronostiques pertinents dans l’identification des patients qui développeront une maladie plus agressive.

Plusieurs indices pronostiques ont été appliqués au lymphome du manteau : le plus prometteur étant le MIPI (pour Mantle cell lymphoma International Prognosis Index)

image002.png

Quels sont les traitements du lymphome à cellules du manteau ?

image003.png

On a fréquemment recours à la chimiothérapie pour traiter le lymphome à cellules du manteau.

On associe habituellement des agents de chimiothérapie auxquels on ajoute parfois un médicament ciblé

Le traitement ciblé

On a recours à des médicaments pour cibler des molécules spécifiques (comme des protéines) situées à la surface des cellules cancéreuses.

Ces molécules contribuent à l’envoi de signaux qui indiquent aux cellules de croître ou de se diviser.

En ciblant ces molécules, les médicaments interrompent la croissance et la propagation des cellules cancéreuses tout en limitant les dommages aux cellules normales.

Le rituximab ( = MabThera ou biosimilaires) est un médicament ciblé auquel on a fréquemment recours seul ou associé à une chimiothérapie pour traiter le lymphome à cellules du manteau.

Le bortézomib (Velcade), l’ibrutinib (Imbruvica) et l’acalabrutinib (Calquence) sont des médicaments ciblés qu’on administre parfois pour traiter un lymphome à cellules du manteau qui réapparaît après avoir été traité ou qui cesse de réagir au traitement.

L’immunothérapie

Elle aide à renforcer ou à rétablir la capacité du système immunitaire de combattre le cancer.

Le lénalidomide (Revlimid) est un médicament d’immunothérapie qu’on peut administrer pour un lymphome à cellules du manteau qui réapparaît après avoir été traité ou qui cesse de répondre au traitement.

Le brexucabtagène autoleucel (thérapeutique Car-T Cell = Tecartus) peut être administré pour traiter un lymphome à cellules du manteau qui réapparaît après avoir été traité ou qui cesse de répondre au traitement.

On y a recours si vous avez déjà reçu un traitement à base de acalabrutinib (Calquence) ou d'ibrutinib (Imbruvica).

La greffe de cellules souches

Elle peut être une option pour certaines personnes qui en sont à leur première rémission.

On peut aussi y avoir recours pour traiter un lymphome à cellules du manteau qui réapparaît après avoir été traité ou qui cesse de réagir au traitement.

Les personnes atteintes d'un lymphome à cellules du manteau qui ne peuvent pas recevoir de greffe de cellules souches, ou celles dont le cancer réapparaît après une greffe de cellules souches, peuvent recevoir un traitement ciblé, une thérapie biologique ou un autre protocole de chimiothérapie

La radiothérapie

On a parfois recours à la radiothérapie externe pour traiter le lymphome à cellules du manteau. On peut l'administrer aux régions ganglionnaires affectées lorsque la maladie est précoce ou pour soulager les symptômes (traitement palliatif).

Source : BMJ https://onlinelibrary.wiley.com/doi/epdf/10.1111/bjh.15283

https://cancer.ca/fr/cancer-information/cancer-types/non-hodgkin-lymphoma/what-is-non-hodgkin-lymphoma/mantle-cell-lymphoma

Lymphome du manteau : un nouveau médicament par cellules CAR T disponible en accès précoce

Le Tecartus® (KTE-X19) est un nouveau médicament à cellules CAR T indiqué pour le traitement des patients atteints d’un lymphome à cellules du manteau (LCM) en rechute ou réfractaire. Il est accessible depuis le 4 décembre dernier dans le cadre d’une ATU de cohorte.

Dans l’attente de l’autorisation de mise sur le marché du Tecartus®, l’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a ouvert le 4 décembre une autorisation temporaire d’utilisation de cohorte (ATUc) pour ce médicament. Comme les deux autres cellules CAR T déjà autorisés en France, le Tecartus® est produit à partir des lymphocytes T de chaque patient. Une fois prélevés, les lymphocytes sont modifiés génétiquement en laboratoire afin de cibler les cellules cancéreuses. Ils sont ensuite injectés au cours d’une unique perfusion.

Le Tecartus® est indiqué pour le traitement des patients atteints d’un lymphome à cellules du manteau en rechute ou réfractaire après au moins deux traitements préalables, dont un inhibiteur de tyrosine kinase de Bruton (ibrutinib - Imbruvica®). L’ATU est réservée aux centres qualifiés pour les cellules CAR T. Les patients non suivis dans ces centres peuvent être adressés à l’un d’eux par leur hématologue habituel.

L’ouverture de cette ATU offre à des patients, pour lesquels les options thérapeutiques sont très limitées, la possibilité de recevoir un traitement potentiellement efficace.

Le Tecartus® est le 3e médicament à cellules CAR T qui est désormais accessible en France.

Publiée le 16/12/2020

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter nos brochures patients ou nos vidéos sur LymphoSite

Capture d’écran (641).png
Comprendre les lymphomes non hodgkiniens

Edition septembre 2019

Comprendre les lymphomes non hodgkiniens - Edition septembre 2019

visuel CART .png
Immunothérapie par cellules CAR T - Comprendre votre traitement

Edition septembre 2021

Comprendre votre traitement par CAR T cells